pour visiter le site internet - cliquez ici

PACEL : informations récentes
Point d’étape avec la municipalité.

PACEL a rencontré des élus (Mme SOMAIN, M. ACQUETTE) et Monsieur Pascal VERSTRAET responsable du service Espaces verts, le mercredi 10 avril 2013.
Plusieurs points ont été évoqués suite à certaines de nos propositions.

L'Espace Vert du Pont Royal

Les opérations de fleurissement vont être renouvelées ou poursuivies.

- La bande fleurie qui a égayé le bord de la rue de Lille durant l'été passé va être semée de nouveau avec un mélange de graines du même type (variétés horticoles).

- Une autre grande zone fleurie va être créée le long de la haie qui borde les jardins parallèlement à la rue du Canon d'Or. Cette partie sera semée de graines « sauvages », obtenues chez un producteur spécialisé, et dont la qualité génétique est garantie. Ces graines sont particulièrement appréciées par les pollinisateurs car productrices d'une plus grandes quantité de pollen et de nectar que les horticoles. Elles doivent donc être privilégiées lorsque cela est possible car elles assurent une meilleure base aux chaînes écologiques. Nous retrouverons donc, en plus fleuri encore, l'aspect qui a séduit de nombreux promeneurs il y a deux ans. Le chemin qui traverse l'espace vert du bout de la rue Caloone vers l'abribus de la rue de Lille sera ainsi coloré sur une grande partie.


- Les zones plantées en marguerites, vipérines, etc, qui ont enchanté ces parcelles au printemps dernier vont être laissées en l'état. Le but est que cet aspect se pérennise par semis naturel. Ces zones vont donc être suivies et les actions de maintenance adaptées.

- Les opérations de fauches contrôlées ou tardives vont être renouvelées afin, là aussi, d'assurer un développement de la Biodiversité, en particulier en favorisant les pollinisateurs sauvages.

- La petite mare créée l’an dernier va être consolidée afin de garder un peu d’eau, propice au développement de certains insectes et amphibiens.

Autres informations : Appel à projets 2013

Comme chaque année, la Municipalité de Lambersart propose son "appel à projets".
Voici 2 ans, PACEL avait déjà soumis un projet qui visait à sensibiliser les habitants du quartier à la protection de la Biodiversité par la pose de nichoirs sur l'espace vert. Ce projet avait été retenu et 17 nichoirs (mésanges, rouges-gorges, insectes) ont été posés. Certains ont été occupés, notamment par des mésanges. Plusieurs sont maintenant tombés.

PACEL compte de nouveau participer à l'appel à projets de cette année.
Il s'agit toujours essentiellement d'une opération de sensibilisation.
Le but est de montrer que l'on peut aider d'autres espèces que les "traditionnelles mésanges" à s'installer en ville. Il s'agit, par exemple, d'oiseaux non liés aux jardins tels certains rapaces, ou s'implantant plutôt sur les bâtiments tels les Martinets.
D'une manière générale, les bâtiments actuels n'offrent plus les mêmes possibilités d'accueil que les anciens (murs lisses sans anfractuosités en particulier). La pose de nichoirs peut donc compenser partiellement ce déficit.

Nous proposerons donc la pose de nichoirs adaptés :

1) aux martinets noirs :
espèce dont les effectifs sont très fluctuants mais pour lesquels les sites de nidifications sont rares. Il faut savoir que le succès peut ne pas être immédiatement au rendez-vous. Ainsi, il est connu que les martinets n'adoptent les nichoirs qu'après un délai d'au moins deux ans.
2) aux moineaux domestiques :
espèce en déclin au niveau européen
3) à plusieurs espèces de rapaces :
Les espèces proposées sont des prédateurs importants de souris et autres petits rongeurs. Ils jouent donc un rôle essentiel dans le contrôle des effectifs de ces petits mammifères.
- Faucon crécerelle : rapace dont les effectifs ont diminué de 58 % depuis 1989 (début des suivis)
- Chouette hulotte dont quelques individus fréquentent parfois les jardins de Lambersart en provenance probablement du bois de la Deule. Ce rapace nocturne s'est installé dans quelques villes y compris Paris.
- Effraie des clochers : comme son nom l'indique cette chouette s'installe souvent dans les clochers des églises (également dans les bâtiments de fermes tranquilles). Mais ses sites de nidifications se raréfient partout. Ainsi, les clochers des églises sont parfois grillagés pour en interdire l'accès aux pigeons. Ceci interdit évidemment l'installation de l'Effraie.

Il est clair que ce projet comporte nécessairement un volet pédagogique. En particulier les nichoirs destinés aux Martinets et aux Moineaux pourraient être posés au niveau des écoles. Ceci impliquera une collaboration étroite avec les services municipaux. Il en est de même pour les nichoirs destinés aux rapaces qui doivent être posés en hauteur sur des arbres ou sur des bâtiments publics. Si le projet est accepté, le choix définitif des types de nichoirs sera donc effectué en accord avec la municipalité.
Remarque : il faut signaler que la technique qui consiste à grillager les clochers, ou d'une manière générale à interdire l'accès aux pigeons, peut détruire d'autres espèces protégées encore plus menacées que les Effraies : les chauves-souris.
La destruction d'espèces protégées est évidemment sanctionnée lourdement.
Lors de la pose de ces grillages, il importe donc de vérifier qu'il n'y a pas un risque de destruction. Si une présence est constatée, il suffit alors de pratiquer quelques fentes de dimensions adaptées pour permettre le passage des chauves-souris. Ceci suppose évidemment le contrôle au préalable des bâtiments concernés par un spécialiste capable de détecter la présence de ces animaux. Il faut remarquer que l'intégration de quelques mesures simples lors de la construction des bâtiments publics permettrait d'offrir des espaces de nidification à ces espèces.

Nous avons signalé ces aspects à plusieurs élus.

Vous pouvez échanger sur tout cela grâce au Blog de PACEL : http://pacel.wordpress.com/

Vous appréciez les actions de PACEL !
Vous souhaitez participer ... ou simplement être informé
Rejoignez nous : cliquez ici

PACEL : un PActe pour la Convivialité et l' Environnement à  Lambersart

Si vous ne souhaitez plus recevoir ces lettres, veuillez nous en informer par un courriel adressé à  Pacel